Des souris et des cartes

Accueil > Veille > De l’Open data à l’Open gov

1 vote

De l’Open data à l’Open gov

illustration © vroomvroom.fr

dimanche 27 avril 2014, par Spip

Cette semaine a eu lieu, à Paris, la conférence "de l’Open data à l’Open Gov", sous le haut-patronage du premier ministre.

Pendant deux jours, une série de tables-rondes et d’ateliers a fait débattre des experts, des responsables politiques et des membres de la société civile sur les avancées et les innovations en matière d’open data : de l’ouverture des données publiques au gouvernement ouvert.

L’Open Data est une opportunité unique, déclare Marylise Lebranchu

JPEG - 108.6 ko
Pays participant à l’OGP

« L’Open Data est aussi le meilleur moyen de casser les silos pour rationaliser l’action publique, construire avec les citoyens une société de la concertation, stimuler l’innovation, le développement de services à valeur sociale et la création de nouveaux emplois », a déclarée Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l’État, à l’ouverture de la conférence.
Elle a aussi confirmé, la participation de la France à l’Open Government Partnership, qui regroupe désormais 63 pays membres.

Face à ce développement à grande vitesse de l’open data, certains doutent et craignent que des éléments personnels soient publiés par erreur, comme dans le rapport présenté le 16 avril dernier, présenté par deux sénateurs qui demandent une régulation plus forte de l’ouverture des données

Pourtant, « l’État ne publie pas de données à caractère personnel en open data. » signale H. Verdier, responsable d’Etalab. Même si, « parfois, il faut veiller à bien anonymiser les données en veillant au respect du secret statistique. » C’est en gros les conclusions du récent rapport du CNIL.

PNG - 17.2 ko
How open data relates to other types of data
©

McKinsey Global Institute analysis

En 2011, la valeur de l’ouverture des données publiques dans l’économie britannique a été estimée à 16 milliards de livres sterling par Deloitte. et une étude récente de McKinsey promet une valeur ajoutée de plus de 3 000 milliards de dollars à l’économie sur 7 secteurs d’activité dans le monde (dont 900 milliards pour l’Europe).

Une plateforme Open data pour la R&D

Côté R&D, Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a annoncé le lancement d’une plate-forme Open data ministérielle. La réalisation du portail est confiée à OpenDataSoft qui « affirme sa position d’expert Open Data auprès des administrations et collectivités [1] » et fournit une interface simple et efficace, des formats ouverts, des vues tableur et carte ainsi qu’une API pour accéder aux données.

JPEG - 176.5 ko
Préparation aux concours d’enseignement
Écoles supérieures du professorat et de l’éducation préparant aux concours d’enseignement sur le site Open data du MENESR

Toute donnée publique doit être ouverte par défaut. Et s’il y a fermeture, il faut qu’elle soit expliquée, justifiée et réversible, selon Axelle Lemaire.

En conclusion de la conférence, Axel Lemaire, secrétaire d’État au numérique, qui remplace Fleur Pellerin, souhaite que la prochaine transcription de la directive européenne sur la réutilisation des informations publiques (PSI) « soit l’occasion de réaffirmer plusieurs principes, voire, si possible, de les inscrire dans la Loi » et réaffirme « le principe fondateur de la gratuité des données publiques qui ne sauraient faire l’objet de redevances que sur des motifs d’intérêt général ».

[1selon JM Lazard sur decideo.fr

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?